Sentier du Devin

Bienvenue sur les sentiers nature de Champex-Lac. Pic-Le-Montagnard et Pic-Le-Devin vont te guider tout au long de ces deux tracés. Si tu es patient, attentif et observateur, tu découvriras une foule de petites merveilles qui font le charme de ce site privilégié. BONNE PROMENADE !

Ces sentiers didactiques ont pu être réalisés grâce au concours de :

  • La Bourgeoisie et la Commune d’Orsières
  •  L’Office fédéral de l’environnement, Des forêts et du paysage (OFEFP)
  • Le Service des forêts et du paysage du canton du VS
  • L’Espace Mont-Blanc
  • Copyright Création / Copydec – Orsières 
  • M. Egidio Anchisi – Jardin Alpin
  • Bureau Christian Werlen – Sion
  • Société de développement de Champex-Lac

Au XIXe siècle la diligence était le moyen de locomotion utilisé pour se rendre à Champex.  A l’époque, il ne fallait pas être pressé : le voyage durait 2 heures depuis Orsières et 3 heures 30 de Martigny par les Valettes.                               

EN OBSERVANT LES BORDS DU CHEMIN, TU POURRAS ENCORE REMARQUER DES BORNES ET MURETS, VESTIGES DE L’ANCIENNE ROUTE.

Essaye de découvrir le géranium noueux. Cette plante, rare en Valais ne pousse qu’ici.

Station alpestre idéale :
1465 m d’altitude
Centre pour excursions et ascensions variées.
Séjour tranquille et des plus agréables.
Cabane de bains sur le lac. Pêche – canotage

La forêt du Devin est exclusivement constituée de conifères  ou résineux. Leurs feuilles se réduisent à des aiguilles. L’essence dominante est l’épicéa où sapin rouge, que l’on reconnaît à ses aiguilles vert foncé disposées autour du rameau. On y trouve également du sapin blanc, du mélèze et différentes espèces de pins. Au long de ces deux sentiers, nous te donnerons les moyens de les différencier.

Cône du mélèze : il est petit (3-4 cm) et rond avec le bord des écailles droit.

Mélèze : Le mélèze se reconnaît facilement à son écorce profondément crevassée et à ses aiguilles d’un  vert tendre disposées en touffes sur les rameaux. C’est le seul conifère de nos Alpes qui perd ses aiguilles en hiver.

Pin sylvestre ou arolle ?
Je vais te donner un truc pour les différencier facilement ces deux espèces de pins. Regarde la manière dont les aiguilles sont groupées :
Par 2 = pin sylvestre
Par 5 =  arolle

La disposition des aiguilles du mélèze me fait penser à un feu d’artifice !

Mésange : La mésange est un petit oiseau très actif. Tu la verras souvent suspendue, tête en bas, en quête incessante de nourriture. Elle aime creuser les troncs pourris pour se loger.

AUTREFOIS
Au 19e siècle, la forêt ne suffit plus aux besoins d’une civilisation du bois qui est la source pour :

  • Bois de feu et construction
  • Outillage et ustensiles 
  • Parcours et pâture par le bétail
  • Fours à chaux
  • Conduites d’eau
  • Exportation du bois
  • Charbon de bois pour fonderies et verreries
  • Etayage des mines
  • Bois pour les salines (Bex)
  • Extraction de la résine pour la térébenthine
  • Ecorces pour les tanneries

Et qu’est-il arrivé après avoir coupé plus de bois que la forêt ne pouvait en produire?
Celle-ci n’a évidemment plus pu remplir son rôle de protection  et on a assisté à de terribles catastrophes : avalanches, crues, inondations…

Il a donc fallu une législation très restrictive, l’arrivée du charbon minéral par le développement du chemin de fer et la découverte de nouvelles matières comme le plastique pour permettre aux forêts de se reconstituer.

Le panneau numéro 6 te donnera des informations complémentaires sur l’exploitation d’aujourd’hui.

On raconte que, autrefois, les habitants des villages environnants venaient à cette source avant de prendre une décision importante. Après avoir bu de son eau, aux propriétés divinatoires, leurs idées s’éclaircissaient et leur esprit pouvait entrevoir les conséquences de leur décision et ainsi les inciter à faire le meilleur choix.

La tradition s’est perdue, mais la source a certainement  conservé tous ses pouvoirs  et rien ne t’empêche d’essayer !

Tu as certainement déjà rencontré ce petit papillon rouge et noir mais connaissais-tu son nom ? Zygène de la filipendule

Tu te trouves ici dans une pessière mixte puisque le mélèze y pousse également. Dans les environs poussent de nombreuses orchidées terrestres :
knautie des champs, ophrys mouche, néottie, épipactis, géranium des bois.

Les impressionnantes dalles rocheuses de la Li Blanche sont constituées de calcaire é pâte fine, bleutée (Malm supérieur). Il s’agit de roche sédimentaire très solide et imperméable qui se rapproche du marbre. Elle s’est déposée horizontalement dans la mer voici plus de 150 millions d’années. La falaise s’est formée par poussées lors de la naissance du massif du Mont-Blanc.

Les conifères torturés qui poussent le long du ravin et sur les dalles rocheuses sont des pins de montagne. Les deux espèces poussent ici : la forme dressée ou pin à crochets et la forme rampante ou pin couché. Ils parviennent à se développer sur un sol très maigre, peu profond et instable.

Pour vous remercier de votre visite, je vais vous chanter quelque chose !

Le grand corbeau
Malgré sa grande taille, ce n’est pas un rapace mais un passereau. Il se reconnaît aisément en vol à sa silhouette noire et à sa queue en triangle. Dans cette falaise, il a trouvé des rochers pour nicher.

Pourquoi le pin à crochets regarde la forme curieuse des écailles de son cône et la réponse te semblera évidente.
globulaire à feuilles à cœur
germandrée des montagnes

AUJOURD’HUI
Moins que des produits, la société attend de la forêt un ensemble de prestations :
Protection des zones habitées et des infrastructures contre les dangers naturels
Protection de bois pour les besoins domestiques, de la construction et de l’industrie
Zone naturelle et paysagère à préserver dans sa diversité
Zone d’accueil et de détente pour les loisirs et le sport

La sous-exploitation d’aujourd’hui conduit la forêt au vieillissement et à la décrépitude.

J’entretiens la forêt pour lui permettre d’assumer son rôle. Je fais en sorte qu’elle ne se laisse pas dépérir mais qu’elle puisse se rajeunir.

DEMAIN
Les attentes futures sont indéfinies ; il importe de maintenir la forêt dans un état apte à répondre aux besoins des générations futures. Vu le rythme de développement de la forêt, les choix d’aujourd’hui produiront leurs effets dans près d’un siècle.

As-tu remarqué les gros blocs erratiques déposés dans la pente par les glaciers ?

La fauvette à tête noire : Ecoute le gazouillis varié de ce passereau.

Cône du pin sylvestre : Il se reconnaît à ses écailles carrées

Pin sylvestre : Le pin fait preuve d’une grande faculté d’adaptation. Avec son tempérament de pionnier, il s’installe sur des sols très maigres, où d’autres essences ne pourraient s’installer en premier.

Observez ces arbustes à aiguilles piquantes : ce sont des genévriers communs. On y distingue les “messieurs” avec les boutons jaunes et les “dames” avec les boutons  verdâtres. Ces cônes femelles, ou fausses baies, une fois mûrs, sont utilisés comme condiment.

Moi, j’en mets toujours dans la choucroute !

Lézard des murailles, apollon, hélianthème nummulaire, faux-buis, laser ou sermontain 

Observe bien ce paysage. Tu seras étonné de la diversité des couleurs et donc des produits qui y sont cultivés. L’homme a façonné ce territoire en fonction de ses besoins. La grande partie des terrains est couverte de prairie peu intensive, fauchée à la période des foins. Tu remarqueras également des sortes de grands jardins qui produisent des céréales, des petits fruits, des plantes aromatiques et médicinales.

Déclaration de consentement aux cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.
Mes préférences
x Col du Grand-Saint-Bernard L'ouverture de la route du Col du Grand-Saint-Bernard est prévue pour le 13 juin à 11h !